Aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs de l’embolie pulmonaire au CHU la Renaissance de N’Djamena (Tchad) : Étude rétrospective

Auteurs

  • Adam Ahamat ALI Service de cardiologie, CHU la Renaissance de N’Djamena, Tchad. BP. 2029 / Faculté des sciences de la santé humaine (FASSH) de N’Djamena
  • Narcisse Doune Service de cardiologie, CHU la Renaissance de N’Djamena, Tchad. BP. 2029
  • Youssouf Moussa Youssouf Service de cardiologie, CHU la Renaissance de N’Djamena, Tchad. BP. 2029
  • Abdassalam Mahamat Bahar Service des urgences, CHU la Renaissance de N’Djamena, Tchad. BP. 2029

DOI :

https://doi.org/10.4314/aam.v14i4.5

Mots-clés :

Embolie pulmonaire, caractéristiques, fréquence, Tchad

Résumé

Contexte et objectif. L’embolie pulmonaire (EP) reste une pathologie très peu décrite dans nos contrées. L’objectif du présent travail était de décrire les caractéristiques cliniques, thérapeutiques et évolutives de l’EP. Méthodes. Il s’agissait d’une étude documentaire incluant des patients suivis pour EP au Centre Hospitalo-Universitaire la Renaissance de N’Djamena sur une période de cinq ans. Les variables étudiées englobaient les données sociodémographiques, cliniques, paracliniques, thérapeutiques et évolutives. Résultats. La prévalence de l’EP était de 12,1%. Leur âge moyen était de 49,9 ± 15,8 ans (hommes 61,7%). Les facteurs de risque thromboembolique étaient dominés par l’alitement prolongé (32,1%) et les fractures (26%). Plus de la moitié des patients (53%) avait un délai d’admission supérieur à 48h. Les symptômes majeurs étaient la dyspnée (74,7%). L’angioscanner thoracique montrait une atteinte bilatérale dans 67,8% de cas. Les atteintes des branches segmentaires étaient prépondérantes (46,9%). L’hypertension artérielle pulmonaire (41,7%) constituait l’anomalie la plus rencontrée à l’échographie cardiaque. La thrombolyse n'était pratiquée que chez 7 patients (6,1%). Le relai aux héparines était fait par les antivitamines K (AVK) dans 91,3% des cas et les anticoagulants oraux directs (AOD) dans 8,6% des cas. La durée moyenne d’hospitalisation était de 10,8 ± 4 jours et le taux décès était de 24,3%. Conclusion. Dans cette étude, l’EP est très fréquente et concerne les patients relativement jeunes alités ou fracturés référés tardivement, expliquant en partie le taux de mortalité élevé.

Reçu le 16 février 2021

Accepté le 22 juillet 2021

Téléchargements

Publiée

28.09.2021

Comment citer

Ahamat ALI, A., Doune, N., Moussa Youssouf, Y., & Mahamat Bahar, A. (2021). Aspects épidémiologiques, cliniques, thérapeutiques et évolutifs de l’embolie pulmonaire au CHU la Renaissance de N’Djamena (Tchad) : Étude rétrospective. Annales Africaines De Médecine, 14(4). https://doi.org/10.4314/aam.v14i4.5