Profil épidémiologique, clinique et thérapeutique du lichen plan en dermatologie au CHU de Treichville

Auteurs

  • Yao Isidore Kouassi, MD Service de Dermatologie et Vénérologie du CHU de Treichville, Université Félix Houphouët-Boigny, Abidjan, Côte-d’Ivoire
  • Kouamé Alexandre Kouassi Service de Dermatologie et Vénérologie du CHU de Treichville, Université Félix HouphouëtBoigny, Abidjan, Côte-d’Ivoire
  • Koffi Kouamé Pacôme Gbandama Service de Dermatologie et Vénérologie du CHU de Treichville, Université Félix HouphouëtBoigny, Abidjan, Côte-d’Ivoire
  • Hamdan Sarah Kourouma Service de Dermatologie et Vénérologie du CHU de Treichville, Université Félix HouphouëtBoigny, Abidjan, Côte-d’Ivoire
  • Ange-Sylvain Allou Service de Dermatologie et Vénérologie du CHU de Treichville, Université Félix HouphouëtBoigny, Abidjan, Côte-d’Ivoire
  • Mamadou Kaloga Service de Dermatologie et Vénérologie du CHU de Treichville, Université Félix HouphouëtBoigny, Abidjan, Côte-d’Ivoire
  • Kouadio Célestin Ahogo Service de Dermatologie et Vénérologie du CHU de Treichville, Université Félix HouphouëtBoigny, Abidjan, Côte-d’Ivoire

DOI :

https://doi.org/10.4314/aam.v14i4.8%20

Mots-clés :

Dermatoses inflammatoires, lichen plan, peau noire

Résumé

Contexte et objectif. La connaissance du lichen plan sur peau noire est très limitée. La présente étude a décrit les aspects cliniques et thérapeutiques du lichen plan sur une peau noire. Méthodes. Une étude rétrospective descriptive a colligé les dossiers des patients vus en consultation pour un lichen, au service de dermatologie du CHU de Treichville (Abidjan), entre janvier 2014 et décembre 2018. Résultats. Sur 3,9603 patients suivis, 260 avaient le lichen plan soit une fréquence hospitalière de 0,6%. Leur âge moyen était de 37,5 ans avec un sex ratio (H/F) de 0,7. Le stress a été retrouvé dans 1,5%. L'atteinte cutanée prédominait (89,8%) et concernait principalement les membres (64,9%). Les autres localisations comprenaient les muqueuses (5,5%), le cuir chevelu (2,8%), les plis et les ongles (0,9% chacun). Une biopsie a été réalisée dans 8 cas (3,1%). Les comorbidités étaient le diabète (2 cas), l'hypertension (1 cas) et la co-infection VIH/hépatite B (2 cas). La corticothérapie était le principal traitement (99,6%). Conclusion. Le lichen plan prédomine chez les jeunes et les femmes. La maladie est essentiellement cutanée et la corticothérapie systémique est le traitement le plus fréquent.

Reçu le 17 mars 2021

Accepté le 6 juillet 2021

Téléchargements

Publiée

28.09.2021

Comment citer

Kouassi, Y. I., Kouassi, K. A., Pacôme Gbandama, K. K., Kourouma, H. S., Allou, A.-S., Kaloga, M., & Ahogo, K. C. (2021). Profil épidémiologique, clinique et thérapeutique du lichen plan en dermatologie au CHU de Treichville. Annales Africaines De Médecine, 14(4). https://doi.org/10.4314/aam.v14i4.8