Evaluation de la prise en charge intégrée de l’otite moyenne chronique dans le système des soins de santé primaires à Kinshasa, République Démocratique du Congo

Auteurs

  • Auguste Oluku Omadjela Hôpital Saint Joseph de Limete, Kinshasa, RDC / Université Notre Dame de Tshumbe, RDC
  • Hippolyte Nani Tuma Situakibanza Cliniques Universitaires, UNIKIN, RDC
  • Pélagie Diambalula Babakazo Cliniques Universitaires, UNIKIN, RDC
  • Dieudonne Tshipukane Nyembue Cliniques Universitaires, UNIKIN, RDC
  • Richard Nzanza Matanda Cliniques Universitaires, UNIKIN, RDC

DOI :

https://doi.org/10.4314/aamed.v15i1.3

Mots-clés :

Kinshasa, otite moyenne chronique, prise en charge intégrée, RD Congo, soins de santé

Résumé

Contexte & objectif. L’otite moyenne chronique (OMC) est une maladie très fréquente aux conséquences sanitaires et économiques importantes. Le personnel soignant joue un rôle primordial dans la prise en charge de cette pathologie. L’objectif de l’étude était d’évaluer la disponibilité et l’adéquation entre les ressources humaines et matérielles et les activités de prise en charge de l’OMC. Méthodes. Dans une étude transversale analytique, 4 catégories de ressources humaines (relais communautaire, infirmier titulaire, médecin généraliste et médecin spécialiste) prestant dans le système des soins de santé primaire (SSSP) de Kinshasa, ont été interviewés, entre les 2 et 21 juillet 2020. Résultats. 218 prestataires de soins ont participé. Au niveau primaire, une disponibilité des prestataires a été objectivée, mais leur performance sur les activités de prise en charge de base a été faible chez les interviewés. En analyse de régression logistique multivariée, le sexe féminin, le manque de formation en SSP de l’oreille et l’absence d’équipement de PEC ont été les facteurs associés de manière indépendante à une mauvaise réponse chez les Reco tandis que chez les IT, il s’agissait des niveaux d’étude A1 et A2, le manque de formation en SSP de l’oreille et l’absence d’équipement. Au niveau de l’HGR, les médecins généralistes interviewés ont montré un manque de référence et de contre-référence entre le CS et l’HGR ainsi qu’entre l’HGR et le centre spécialisé. Au niveau tertiaire, 75% des structures ne donnent que le traitement médical faute d’expertise (75%) et de matériel de chirurgie (87,5%) dans la prise en charge chirurgicale selon les médecins spécialistes interviewés. Conclusion. La prise en charge intégrée de l’OMC n’est pas optimale dans le SSSP à Kinshasa. Un renforcement des capacités des prestataires des soins sur la prise en charge de l’OMC est impérieux à Kinshasa.

Reçu le 29 mars 2021

Accepté le 30 septembre 2021

Téléchargements

Publiée

24.12.2021

Comment citer

Oluku Omadjela, A., Nani Tuma Situakibanza, H., Diambalula Babakazo, P., Tshipukane Nyembue, D., & Nzanza Matanda, R. (2021). Evaluation de la prise en charge intégrée de l’otite moyenne chronique dans le système des soins de santé primaires à Kinshasa, République Démocratique du Congo. Annales Africaines De Médecine, 15(1). https://doi.org/10.4314/aamed.v15i1.3