Profils épidémiologique, anatomopathologique et immunohistochimique des Tumeurs Stromales Gastro-Intestinales au Centre Hospitalo-Universitaire de Sidi Bel Abbes, Algérie

Auteurs

  • Zakaria Merad, MD Faculté de médecine, Université de Sidi Bel Abbes / Service de pathologie, Centre Hospitalo-Universitaire de Sidi Bel Abbes, Algérie

DOI :

https://doi.org/10.4314/aamed.v15i1.5

Mots-clés :

Caractéristiques épidémiopathologiques, hôpital de Sidi Bel Abbes (Algérie), immunohistochimie, tumeur stromale gastro-intestinale

Résumé

Contexte et objectif. Les tumeurs stromales gastro-intestinales sont des tumeurs rares, constituant un modèle de thérapeutique ciblée en oncologie. L’objectif du présent travail était de décrire les caractéristiques des tumeurs stromales gastro-intestinales (GISTs). Méthodes. Il s’agissait d’une étude documentaire descriptive portant sur une série des cas GISTs diagnostiquées au service de pathologie du Centre Hospitalo-Universitaire de Sidi Bel Abbes entre janvier 2010 et décembre 2018. Les paramètres d’intérêts comprenaient les données épidémiologiques, anatomopathologiques, immunohistochimiques et évolutifs. Résultats. Au total 35 cas de GISTs étaient colligés, les moyens de confirmation diagnostique étaient des pièces opératoires avec 68.5%, les biopsies représentaient 31.4 %. L’âge moyen au moment du diagnostic était de 56.2 17.1 ans, avec des extrêmes allant de 17 à 85 ans, le sex-ratio était 1.6 au profit du sexe masculin (61.8 %). La taille tumorale moyenne était de 9.9 cm avec des extrêmes allant de 2 cm à 26 cm. L’examen histopathologique des prélèvements avait montré une nette prédominance du sous type fusiforme (71.4 %), suivi du sous type mixte (22.8 %) et le sous type épithéloide (5.7 %). 65.7 % de GIST avaient un index mitotique ≤ 5 contre 34.2%, un index mitotique > 5. L’immunohistochimie était une étape indispensable à la démarche diagnostique positive et différentielle en utilisant un panel d’anticorps : CD117, DOG1, CD34, AML, DESMINE et PS100 avait montré une positivité à 100% du CD117, CD34 et à 91.6 % pour le DOG1. Conclusion. Dans la présente étude, les GISTs sont diagnostiquées tardivement expliquant ainsi le risque élevé de récidive. Ces résultats plaident pour l’amélioration et l’optimisation de la prise en charge des patients atteints de GIST.

Reçu le 5 juillet 2021

Accepté le 4 novembre 2021

Téléchargements

Publiée

24.12.2021

Comment citer

Merad, Z. (2021). Profils épidémiologique, anatomopathologique et immunohistochimique des Tumeurs Stromales Gastro-Intestinales au Centre Hospitalo-Universitaire de Sidi Bel Abbes, Algérie. Annales Africaines De Médecine, 15(1). https://doi.org/10.4314/aamed.v15i1.5