Hypotension intra dialytique en cas d’agression rénale aigüe chez les patients Congolais : fréquence, déterminants et issue

Auteurs

  • Jean-Robert Rissassi Makulo Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo
  • Serge Mukendi Mutombo Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo
  • Yannick Mayamba Nlandu Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo / Centre Médical de Kinshasa, DR Congo
  • Clarysse Nsenga Nkondi Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo
  • Joyce Lukusa Kabeya Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo / Hôpital de la Police, Kinshasa, DR Congo
  • Vieux Momeme Mokoli Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo / Hôpital de la Police, Kinshasa, DR Congo
  • Yannick Mompango Engole Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo / Centre Médical de Kinshasa, DR Congo
  • Eva Mukendi Kadima Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo
  • Cedric Kabemba Ilunga Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo / Clinique Ngaliema, Kinshasa, DR Congo
  • Eric Bibonge Amisi Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo
  • Justine Busanga Bukabau Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo / Centre Médical de Kinshasa, DR Congo
  • Ernest Kiswaya Sumaili Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo
  • +Adolphe Manzanza Kilembe Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo
  • Nazaire Mangani Nseka Cliniques Universitaires, Kinshasa, DR Congo

DOI :

https://doi.org/10.4314/aam.v14i4.3

Mots-clés :

hypotension intra dialytique, Kinshasa, agression rénale aiguë

Résumé

Contexte et objectif. En dépit des progrès faits dans l’hémodialyse (HD), l’hypotension intradialytique (hID) reste courante. Les objectifs de la présente étude étaient de déterminer l’ampleur et l’issue de l’hID lors des séances d’hémodialyse pour agression rénale aigüe (ARA). Méthodes. Etude documentaire des patients souffrant d’ARA requerant des séances d’HD réalisées dans 2 centres HD de Kinshasa entre 2008 et 2018. L’hID était définie par la pression systolique sanguine (PAS) < 90 mmHg ou une baisse d’au moins 40 mmHg durant la séance d’HD. Les déterminants de l’hID ont été recherchés par l’analyse de régression logistique multivariée. Résultats. Soixante-trois patients (41,0 ± 15,7 ans, 65% d’hommes) ont été inclus. Ils ont réalisé 219 séances. La fréquence de l’hID était de 8,7%. Elle était associée à un volume d’ultrafiltration horaire > 750 ml [p = 0,017; OR a 1,97 (1,12-4,21)], une anurie [p = 0,021; ORa 2,72 (1,33-6,19)], une session de plus de 3 heures [p = 0,025; ORa 2,78 (1,48-6,05)], un sepsis [p = 0,020; ORa 3,89 (1,24-12,18)], une PAS initiale plus basse [p <0,001; ORa 0,97 (0,96-0,98)] et une déshydratation [p = 0,032; ORa 5,57 (1,16-26,64)]. Aucun décès n’a été signalé. Conclusion. En cas de dialyse aiguë, environ 1 séance sur 12 se complique d’hiD liés au patient et à l’HD elle-même. Une prise en charge anticipative est à encourager pour assurer une meilleure sécurité des patients.

Mots-clés: hypotension intra dialytique, Kinshasa, agression rénale aiguë

Reçu le 7 avril 2021

Accepté le 28 juillet 2021

Téléchargements

Publiée

28.09.2021

Comment citer

Rissassi Makulo, J.-R., Mukendi Mutombo, S. ., Mayamba Nlandu, Y., Nsenga Nkondi, C., Lukusa Kabeya, J., Momeme Mokoli, V., Mompango Engole, Y., Mukendi Kadima, E., Kabemba Ilunga, C., Bibonge Amisi, E., Busanga Bukabau, J., Kiswaya Sumaili, E., Manzanza Kilembe, A., & Mangani Nseka, N. (2021). Hypotension intra dialytique en cas d’agression rénale aigüe chez les patients Congolais : fréquence, déterminants et issue. Annales Africaines De Médecine, 14(4). https://doi.org/10.4314/aam.v14i4.3

Articles les plus lus par le même auteur ou la même autrice